Anniversaire : 150 ans des Pères Blancs à Angers

Dimanche 18 novembre, une messe solennelle sera célébrée par Mgr Delmas à la cathédrale d’Angers, à l’occasion des 150 ans des Pères Blancs et des Sœurs Blanches. Retour sur l’histoire de ces communautés, dont de nombreux pères ou sœurs ont écrit l’histoire missionnaire du diocèse d’Angers.

Premiers missionnaires

En 1868, quatre séminaristes sont envoyés par Mgr Lavigerie, alors évêque d’Alger, pour évangéliser les non-chrétiens en Afrique du Nord puis plus tard, en Afrique Subsaharienne. L’année suivante, quelques femmes françaises sont également envoyées en mission auprès des populations. Les Missionnaires d’Afrique (ou Pères Blancs et Sœurs Blanches) sont nées.

Mgr Lavigerie

Vivre la fraternité au cœur de la population

Les orientations apostoliques de l’évêque de l’époque sont enracinées dans la foi : vivre en communauté, partager la culture des peuples et leur style de vie, pour préparer des évangélisateurs africains. Progressivement, l’Eglise catholique se développe au Sahara, Sénégal, Ouganda, Niger, Mali, Burkina Faso, Guinée, Ghana...

Au fil des années, confier les responsabilités aux évêques africains

Si bien qu’après le concile Vatican II, les missionnaires se voient retirer progressivement leurs responsabilités et des évêques africains sont ordonnés. Ils ont désormais les clés de l’Eglise catholique en Afrique.

Certains missionnaires se mettent au service de communautés qu’ils avaient eux-même créés. Au moment du centenaire, la Société des Missionnaires d’Afrique compte plus de 3000 pères, 500 frères et 2000 sœurs répartis dans 55 diocèses de 15 pays du continent.

Evolutions

Au XXIe siècle, les congrégations des Pères Blancs et des Sœurs Blanches traversent des mutations importantes. Afin de demeurer fidèles aux intuitions de Mgr Lavigerie, les responsables doivent repenser la mission, comme par exemple annoncer l’Evangile dans certains quartiers de France ou pays d’Europe, rejoindre les périphéries...

Des missionnaires venus d’Angers

Le diocèse d’Angers a donné de nombreux Pères Blancs et Sœurs Blanches.
Certain(e)s sont encore en mission à l’étranger ou vivent en France, dont le père Jean Gaignard qui habite en Anjou.

Quelques photos de la célébration dimanche 18 novembre










Pour aller plus loin

L’histoire des Pères Blancs (pages 2 et 3 du bulletin de la Mission universelle)