Cet été, Maël va encadrer un camp missionnaire pour ados

Maël Pousset a 20 ans. Cet étudiant en DUT Carrières sociales connaît bien les camps missionnaires, pour y avoir participé chaque été depuis son enfance. Cette année, c’est lui qui prend la direction du camp Service missionnaire des jeunes (SMJ). Cinquante jeunes, quinze animateurs… et déjà plein d’idées pour cette édition 2019.

Une solide expérience des camps

« Je connais bien les camps missionnaires, se réjouit Maël. J’y ai participé chaque année en tant qu’adolescent, avant de devenir à mon tour animateur. Ces séjours rassemblent chaque été une cinquantaine de jeunes, en Anjou et Loire Atlantique ; leur but est de sensibiliser les plus jeunes à la dimension universelle de l’Eglise. Ces camps m’ont toujours beaucoup apporté, notamment grâce à la présence des missionnaires ou de témoins qui vivent loin… Même si je n’ai pas d’expérience missionnaire en tant que telle, lors des Journées mondiales de la jeunesse en Pologne, en 2016 j’ai senti que l’Eglise était vraiment universelle, vivante et diversifiée. »
Une ouverture sur la vie de l’Eglise hors de nos frontières très enrichissante pour les jeunes et pour l’équipe encadrante : accueillir par exemple les prêtres en séjour pastoral d’été, pour quelques jours sur les camps, permet de rendre cet aspect universel bien concret. Les adolescents peuvent poser toutes leurs questions : par exemple un jeune prêtre venant du Togo pourra leur parler de sa culture et leur apprendre comment on vit sa foi là-bas.
Des questions qui en amènent d’autres, ouvrent une brèche. Des questions qui font mûrir.
« J’apprécie cette tranche d’âge des 14-16 ans. C’est beau de voir les jeunes évoluer, grandir. J’ai un attachement pour le SMJ. C’est la même chose pour les animateurs : cela fait dix ans que certains, chaque fin d’été, reviennent. »

« Après avoir beaucoup reçu, être à mon tour au service des jeunes »

Pour les animateurs, qui seront nombreux cette année, le camp SMJ fin août est en effet un rendez-vous indispensable qui les « booste » juste avant la rentrée. Plus de la moitié des animateurs des camps ont d’ailleurs participé aussi aux camps en tant que jeune. Pour Maël, après avoir beaucoup reçu, le fait de prendre cette responsabilité est une manière d’être à son tour « au service des jeunes ». Et se savoir entouré d’une équipe chevronnée est rassurant.
D’autant plus que l’équipe encadrante aura aussi la chance de compter dans son effectif deux membres qui seront partis trois semaines en Côte d’Ivoire au mois de juillet. Raphaël (animateur) et Elise (cuisinière) pourront transmettre à l’équipe et aux jeunes tout ce qu’ils auront vécu là-bas.

Un camp SMJ

Deux réunions de préparation ont déjà eu lieu. « Il y a vraiment un bon esprit, une cohésion d’équipe. Les animateurs connaissent bien l’intuition fondatrice du SMJ » s’enthousiasme le nouveau directeur. Une intuition qui depuis cinquante ans n’a pas pris une ride : éveiller les jeunes à la Mission universelle de l’Eglise, éduquer à une vie chrétienne et à la solidarité internationale, vivre l’interculturel, forts de cette devise qui a traversé les années : être proche de ceux qui sont loin, sans être loin de ceux qui sont proches. »

Et pour cette année :

Le thème de la session 2019, qui se déroulera du 28 août au 1er septembre à Pénestin, est "I-Sioux ailleurs, Indiens de sel, un Dieu de folie". Au programme : grands jeux, temps de réflexion, plage, veillées festives, temps de prière, vie d’équipe, baignade… et surtout de la joie, des rires et des sourires ! Cette année nous suivront les péripéties d’un Sioux partant à l’aventure sur le fleuve de la vie, et vivront au gré de ses rencontres, de ses joies, de ses peines, de ses questionnements. Cette session s’annonce une nouvelle fois grandiose !

Les camps missionnaires n’existent qu’en Anjou. Ils ont été créés en 1968 et se divisent en deux tranches d’âge. Le camp Terre Lointaines (CTL) pour les 11-13 ans, et le camp Service missionnaire des jeunes (SMJ) pour les 14-16 ans.

Pour en savoir plus : toutes les informations sur les camps ici