Coopération : le diocèse d’Angers accueille deux volontaires étrangères pour un an

Boumanam à l’école de Ste Christine

L’une vient du Pérou. L’autre du Togo. Arrivées cet été en Anjou pour un an, Emily et Boumanam ont 24 ans. Elles sont toutes les deux volontaires internationales de réciprocité.

A l’inverse du volontariat solidaire mené par des français dans un pays en développement, il s’agit cette fois pour la Délégation catholique pour la coopération (DCC) d’accueillir des volontaires étrangers pour une mission en France. Emily et Boumanam ont souhaité tenter l’aventure. En Anjou depuis quelques mois, Emily travaille au Secours Catholique et Boumanam à l’école de Ste Christine (Chemillé en Anjou).

Le pari de l’interculturalité

Comme le volontariat classique, le Volontariat international de réciprocité, imaginé par la DCC il y a deux ans, fait le pari de l’interculturalité : pour ces jeunes étrangers en mission en France, cette expérience permet de découvrir la culture française, de prendre part au développement en France et à leur retour, à l’essor de leur pays. L’objectif est de « nourrir des liens de coopération et de solidarité plus équitables entre les pays du Sud et du Nord, permettre à des jeunes des pays partenaires de vivre l’expérience du volontariat en France (source DCC). »

La DCC : depuis 50 ans au service du développement

Créée en 1967, la DCC, organisme pilote en matière d’ouverture interculturelle, représente le service du volontariat international de l’Eglise en France. Elle accompagne 500 volontaires dans cinquante pays, dans les domaines du développement, de l’agriculture, de la santé ou l’éducation.

Le volontariat de réciprocité : une nouvelle expérimentation

Depuis longtemps, cette ONG réfléchit à l’accueil de volontaires en France. Un élément déclencheur va accélérer les choses : voici quelques années, de jeunes français en partance pour le Niger doivent renoncer à leur mission, trop risquée. Des responsables DCC rencontrent sur place les autorités ecclésiales et politiques. Se pose alors la question d’un accueil de nigériens en France. Nous sommes en 2017 : sept jeunes étrangers dont deux nigériens tentent l’expérience par le biais des structures partenaires : le CCFD–Terre solidaire et l’Arche. Une aventure très positive.
Après un an de maturation, le conseil d’administration de la DCC décide en 2019 de renouveler l’expérience : deux jeunes femmes arrivent cet été à Angers.

Emily et Boumanam : en Anjou pour un an

Originaire du Pérou, Emily œuvre à la communication du Secours Catholique du Maine-et-Loire et participe aux activités de l’association : tournées de rues, permanences d’accueil de jour. Epaulée aux débuts par Freddy Cailleau, bénévole DCC en charge de la venue des deux jeunes femmes, sa mission se déroule bien.

Emily à la Halte du Jour - Secours catholique

De son côté, Boumanam a été accueillie dans la commune de Ste Christine dans les Mauges. Elle travaille à l’école, à la périscolaire, à la cantine municipale et à la bibliothèque. A défaut d’un voyage au Togo, les enfants le découvrent grâce à elle ! Chaleureusement reçue par l’équipe éducative, la municipalité ainsi que les familles, Boumanam s’est sentie tout de suite chez elle et à ainsi découvert la culture de chez nous.

Se laisser interroger sur nos valeurs

Partage des différences, interculturalité vécue de part et d’autre, échange inter-église : quel bilan tirer de cette expérience ? "Des fruits sont déjà perceptibles mais il est trop tôt pour mesurer l’impact de cette nouvelle forme de volontariat", répond Freddy Cailleau. Accueillir un jeune d’un autre pays, lui donner les outils pour comprendre son nouvel environnement et le laisser s’imprégner sereinement de la culture qu’il découvre, c’est se laisser interroger sur nos valeurs et sur ce qui nous anime profondément. Oser cet accueil, c’est permettre à chacun d’exprimer son potentiel et de construire un monde plus juste et fraternel. »

Pour aller plus loin :

Retrouvez l’émission sur le Volontariat international de réciprocité dans "Sans frontières" sur RCF Anjou

La Délégation catholique pour la Coopération

Le Secours Catholique en Maine-et-Loire