La paroisse Sainte-Marie-de-la-Croix accueille un prêtre africain pour l’été

La paroisse Ste Marie de la Croix, quartier de Belle-Beille et du Lac de Maine à Angers, se prépare à accueillir le père Roméo Bicaba, originaire du Burkina Faso qui sera en service pastoral pour les mois de juillet et août. Comment Christian Alain, curé, les membres de l’EAP (équipe d’animation paroissiale) et toute la communauté, vivent-ils la perspective de sa venue ?

Une joie de l’accueillir

« Nous sommes dans la joie ! sourit Christian, Roméo arrive dans une communauté sensible à l’universalité, et je me réjouis des échanges et des temps de prières que nous pourrons partager. »
En effet dans cette communauté multiculturelle, le jeune prêtre burkinabé, qui vient en France pour la première fois, sera à son aise et même si l’activité pastorale est nécessairement ralentie pendant l’été, le prêtre pourra participer par exemple aux rencontres des équipes ACE (Action catholique des enfants), parmi lesquelles il y a beaucoup d’enfants d’origine étrangère, poursuit le curé de la paroisse, qui a déjà tout prévu grâce à l’équipe paroissiale pour la mission universelle pour que le séjour du père Roméo s’enrichisse de rencontres.
« Roméo pourra également faire la connaissance des deux religieuses burkinabé présentes en ce moment sur la paroisse, ainsi que du prêtre béninois Claude qui habite ici en ce moment », se réjouit Marie-Agnès, bien investie à la Mission universelle de la paroisse.

Marie-Agnès Baumard et Christian Alain, curé de la paroisse

Devant ce programme tout tracé de célébrations à préparer, de rencontres des paroissiens, de familles mais aussi de visites touristiques, le père Roméo n’a donc aucun souci à se faire. Sa présence est aussi envisagée sur les camps missionnaires des jeunes, ce qui offrira une belle diversité à son séjour.

Se laisser enseigner par nos différences

Si la joie est là, on ne se connaît pas encore et il va falloir se découvrir. Dans les deux sens.
Pour le père Roméo, apprendre à connaître les habitudes d’une communauté française ; pour les paroissiens d’ici, être à l’écoute d’un témoin d’une autre Eglise. « Il s’agit de se laisser enseigner par son ministère de prêtre, d’entrer dans cette humilité… il y a toujours une part de mystère » explique Christian. Dans notre pratique ici, on est tournés vers la relecture : voir, juger, agir. Cette façon de faire trouve son fondement dans l’enseignement de St Ignace de Loyola. Accueillir un prêtre d’une autre culture, c’est s’ouvrir à une autre culture, un autre rapport à Dieu. Ecouter et respecter cet autre rapport à Dieu parfois plus en verticalité, avec des habitudes qu’on n’a pas forcément chez nous : horaires des repas, dire un « Je vous salue Marie » à la fin de chaque messe…
« Il faut laisser de l’espace à ce mystère, où chaque baptisé a sa place, car bien souvent les vocations naissent des rencontres ! »
Cette année, le diocèse d’Angers accueille 27 prêtres dans le diocèse pour l’été. Une chance pour l’ouverture à la diversité de nos Eglises.

Pour en savoir plus :

Paroisse Ste Marie de la Croix
Service de la Mission universelle du diocèse