Sœur Claire : apprendre le français pour servir l’Eglise

Sœur Claire a 30 ans. Elle est originaire de Madagascar. Arrivée en France en septembre, elle étudie le français à l’institut Mission Langues à Angers. Sa communauté (Filles de la Charité du Sacré-cœur de Jésus, La Salle de Vihiers) souhaite qu’elle apprenne le français pour l’enseigner ensuite à des collégiens dans son pays.

Une vocation ancrée dès l’enfance

« Enfant, je voulais devenir religieuse » témoigne sœur Claire avec un sourire. « Je souhaitais enseigner le caté, distribuer la communion… ». Son père lui permet alors de partir comme pensionnaire chez les sœurs, en ville. Là-bas, elle découvre un livre présentant de multiples congrégations et son regard s’arrête sur ces mots : « Tout pour la gloire de Dieu », devise des Filles de la Charité du Sacré-cœur de Jésus.
Après un temps d’observation dans cette communauté, le moment est venu pour elle de quitter sa nombreuse famille pour rejoindre la congrégation à Tananarive (200 km de chez elle). « J’ai trois frères et quatre sœurs : je me souviens de la date où je suis partie, le 3 septembre 2005 ! »
Sœur Claire suit la formation religieuse et elle apprend à vivre avec ses nouvelles « sœurs ».

Une congrégation née en Anjou

La congrégation des Filles de la Charité du Sacré-cœur de Jésus est née après la Révolution dans un petit village du Saumurois, la Salle de Vihiers. A la suite des guerres de Vendée qui laissent la région profondément meurtrie, Rose Guiet, paroissienne, et l’abbé Jean Maurice Catroux entendent l’appel du Christ à venir au secours des personnes fragiles : malades, personnes âgées. La congrégation voit le jour un peu plus tard, en 1823.
« Aujourd’hui les sœurs sont présentes en Europe, en Afrique, en Amérique et en Océanie », précise sœur Claire. « Il y a 200 sœurs en France et 88 à Madagascar ». La maison-mère étant située en France, les informations (actualités de la communauté, circulaires etc.) sont en français. « Or à Madagascar, nous sommes nombreuses et depuis 2006 il n’y a plus de religieuse française ».

Apprendre le français pour servir la mission

Etudiants à l’institut Mission Langues

La responsable de communauté envoie donc sœur Claire à Angers pour qu’elle apprenne le français.
A son retour à Madagascar elle pourra traduire les informations venant de la maison-mère pour les jeunes sœurs et sera enseignante au collège qui l’attend.
A Angers, l’institut Mission Langues est un centre de formation au service de la Mission universelle de l’Eglise. Cet établissement situé dans l’ancienne abbaye St Nicolas de la Doutre, permet d’apprendre aux prêtres, religieux et religieuses du monde entier, le français pour mener à bien leur mission.
« Je suis arrivée il y a quelques mois déjà, et aujourd’hui, je comprends mieux la mission qui m’a été demandée », se réjouit sœur Claire dans un français presque parfait.

Pour en savoir plus : Institut Mission Langues